Publié le 7 novembre 2020

Les chiffres de la production de lait bio

Bonjour à tou.te.s
Suite à l’annulation de la rencontre annuelle des producteurs laitiers en raison du contexte sanitaire, vous trouverez ci-dessous les principaux éléments de discussion.

> Voir la présentation <


Conjoncture

Ces chiffres sont issus de la présentation du CNIEL 2020.
Diapo 3 : La France 2nd producteur de lait bio en Europe. Aussi, c’est le pays avec la plus grosse augmentation du volume de collecte (+10%). Cependant, le lait bio ne représente que 4% de sa collecte nationale (contre 19% et 13% pour l’Autriche et le Danemark).
Diapo 4 : En septembre, la France a dépassé le milliard de L de lait AB collecté. C’est conforme au prévision de mai 2020 (1,022 vs 1,034).
Diapo 5 : La région grand ouest (Bretagne Pays de la Loire) est la 1ère région productrice de lait bio avec 40% de la collecte national. Toutes les régions sont en augmentation de volume de collecte de lait bio.
Diapo 6 : Les prix du lait AB sont stables et à la hausse depuis une dizaine d’années. Ils restent marqués par une forte saisonnalité. A ce prix s’ajoute celui des taux dont la qualité lait varie au cours des saisons (diapo 7).

Fabrications biologiques
Diapo 8 : Le lait liquide conditionné représente le 1er volume de fabrication. Suivent les produits laitiers frais et les fromages. Tous les secteurs de fabrications sont en augmentation (fromages, poudre de lait…).
Diapo 9 : Concernant les ventes, tous les secteurs sont en augmentation notamment le fromage et la crème. L’évolution du prix est aussi positive pour l’ensemble des secteurs (ultra frais, fromage…).

Conversion
Diapo 10 : En termes de conversion, la dynamique se poursuit. Mi-mai 2022, 1,3 milliard de litre sont projetés, soit 24% de volume supplémentaire par rapport à mai 2020.
En Mayenne, ce sont 11 nouvelles fermes laitières qui se sont engagés au printemps 2020, dont 7 ayant contacté les Civam Bio 53 et représentant une référence 3,080 millions de litre.

Veaux laitiers
L’accès des veaux à l’extérieur a toujours été obligatoire. Mais il n’était peu ou pas contrôlé et encore moins sanctionné… Pour rappel, le logement des veaux comprend la surface intérieure + l’aire d’exercice. Il n’y a pas d’obligation de sortir mais une obligation d’accès à l’extérieur quand les conditions le permettent (si les vaches sont dehors, les veaux doivent avoir accès à l’extérieur). Pour l’aire d’exercice, des surfaces minimales sont à respecter. Cette dernière ne doit pas être couverte totalement. Les 3 côtés doivent être ouvert Enfin le sol peut être bétonné (récupération des jus), sous forme de caillebotis (max 50% de la surface) ou encore pâturée. Il reste à éclaircir : quelle progressivité pour la mise en place de l’aire d’exercice et quel est le degré d’ouverture de la couverture ?
La FNAB propose 3 mesures sur l’âge minimum de l’application de l’obligation, l’âge minimum d’accès au pâturage ainsi que le délais d’adaptation.
Pour réfléchir à vos adaptation, une formation technique est programmée le 1 décembre 2020.

Collecteurs
Les collecteurs qui devaient participer : Bel, Fromagerie d’Entrammes, LSDH, Lactalis, Savencia et Biolait.
Il était prévu d’échanger avec eux sur la conjoncture et leurs perspectives, agribiolien, le référentiel technico économique….

Nous vous donnons rendez-vous en mars 2021 pour renouveler ces échanges.
Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter.

Les référents lait du Civam bio 53
Emeric Guyard (06 85 66 25 04) et Eric Guihery (07 77 04 50 73)